Nouvelles mesures pour les plastiques interdits en Nouvelle-Zélande et en Australie

- Dec 29, 2018-

Rétrospectivement, le 9 juin, lors du sommet du G7, le contenu de la Charte des matières plastiques du G7 promettait de recycler et de réutiliser au moins 55% des emballages en plastique d’ici 2030; récemment, la Nouvelle-Zélande et l’Australie étaient «100 avant 2025». % utilisent des emballages réutilisables, recyclables ou dégradables, par rapport aux deux pays sont plus puissants.


Récemment, la chaîne de supermarchés néo-zélandaise Countdown a annoncé une nouvelle tendance en matière de protection de l'environnement: avant 2025, sa propre marque n'utilisera plus les emballages en plastique. Dans le même temps, à partir du 1er octobre de cette année, Countdown ne vendra plus de pailles en plastique, mais uniquement des pailles en papier. Il s’agit également d’un nouveau plan de protection de l’environnement lancé par Countdown en mai dernier après l’annonce de l’annulation progressive des sacs en plastique gratuits à usage unique.

En tant que participant au "Love NZ Soft Plastics Schem", il est rapporté que Countdown a placé des bacs de recyclage en plastique souple à la porte des supermarchés tout au long de l'année afin que les consommateurs puissent placer des sacs en plastique souple tels que des sacs en plastique, des sacs à pain et des emballages. sacs de nourriture surgelés sur le marché. Recyclage, ces plastiques recyclés seront transformés en bancs de parc et garde-corps.

Après le lancement de l'interdiction des marques de distributeur de Countdown, des marques privées telles que Fresh Choice et SuperValue vont déprécier les emballages en plastique actuels et adopter des emballages recyclables, recyclables ou dégradables.

En plus du supermarché Countdown, 12 entreprises néo-zélandaises se sont engagées à modifier leurs méthodes d'emballage, notamment les produits alimentaires (avec New World, Pak'n Save, la chaîne de supermarchés Four Square), la poste néo-zélandaise, Frucor Suntory (société australienne de distribution d'eau potable)) , Coca-Cola, L'Oréal, Pepsi, Unilever et Nestlé. Ces marques ont signé la déclaration relative aux emballages en plastique NZ (accord unanime pour utiliser des emballages 100% recyclables, recyclables ou dégradables d’ici 2025).

La sous-ministre de l'Environnement de la Nouvelle-Zélande, Eugénie Sage, a exprimé sa gratitude: "J'espère que davantage d'entreprises s'engageront et travailleront ensemble pour réduire la pollution par les plastiques."

Banned Plastics.jpg

Les autorités australiennes promettent de réduire les déchets plastiques

Par coïncidence, huit États, territoires et ministères fédéraux de l’Environnement australiens ont signé un accord commun. Cet accord a pour objectif de réaliser des emballages 100% recyclables, réutilisables ou dégradables à l'échelle nationale d'ici 2025.

Supervisé par l'Australian Packaging Covenant Organization Ltd. (APCO) à Sydney. Fondée en 1999, APCO est une organisation à but non lucratif créée par des associations de l'industrie et des propriétaires de marques afin de réduire les déchets d'emballages et d'accroître le recyclage et la réutilisation.

APCO a déclaré que l'accord conclu après la Conférence conjointe de Melbourne répondait aux restrictions imposées par la Chine à l'importation de déchets.

Le ministre a déclaré que les restrictions imposées par la Chine avaient affecté environ 1,3 million de tonnes ou 4% des déchets recyclés en Australie. Parmi eux, 35% des déchets sont en plastique recyclable et une grande partie ne respecte pas les nouvelles restrictions sur les polluants en Chine.

Le ministre a accepté:

• Réduisez la quantité de déchets générés et facilitez le recyclage du produit.

• Encourager les stratégies de réduction des déchets en augmentant la sensibilisation des consommateurs, l’éducation et le leadership de l’industrie.

• Améliorer la capacité de recyclage de l'Australie.

• Augmenter la demande de produits recyclés et travailler ensemble pour créer de nouveaux marchés pour les matériaux recyclés.

• Rechercher des opportunités pour convertir les déchets en projets d'énergie ou de biocarburants.

Dans une déclaration, le ministre a déclaré que l'Australie avait annoncé l'élimination volontaire des microbilles de polyéthylène en 2016. L'objectif est maintenant atteint et 94% des cosmétiques et produits de soins personnels ne contiennent plus de microbilles.


Une paire de:Partage quotidien des envois Un article:Nouvel ensemble de restauration en vol recommandé